Castille Madrid Imotep (Roméo)

02 juin 2015 : adoptions de Castille et Madrid

Castille adoption Madrid adoption

Madame a été touchée par l'histoire de Madrid, et a souhaité faire sa connaissance. Sur place, elle a eu un vrai coup de coeur pour cette douce minette : elle l'a trouvée très belle, toute en finesse, avec un regard mystérieux et profond.

Même si au départ elle n'avait pas pour projet immédiat une double adoption, la famille d'accueil de Madrid souhaitait la voir partir avec un de ses chatons. Après réflexion, et petite hésitation entre Castille et Galice (Madame est une amoureuse des chats orientaux), c'est finalement "entre filles" qu'elles vont poursuivre leur vie dans leur nouvelle famille.

Castille et Madrid vivront en appartement.

Merci.

 


Nous avons eu les premières nouvelles et photos dès le lendemain de leur adoption :

"Bonsoir Régine, 

Je vous apporte des nouvelles de Madrid et de sa fille, Castille.  

Cette adoption a été un peu particulière pour moi, car je les ai adoptées le 16 mai dernier mais n’ai pu les récupérer qu’en début de mois car il a fallu attendre le sevrage des chatons. Mes deux chats précédents sont décédés en janvier et début mai, malades et incurables tous les deux. Je pensais bien reprendre deux chats, car cela ne coûte pas plus cher au quotidien en repas et litières et leurs journées sont beaucoup moins longues lorsque l’on travaille toute la semaine. En revanche, je voulais attendre quelques temps, faire mon deuil, puis me diriger vers un élevage car je suis très attirée par les chats de races dites “orientales” et, en particulier, les siamois. Non pas que je suis “anti gouttière” ou “anti européen”, mais j’apprécie ces physiques aux grandes oreilles, aux minois en pointe et ne suis pas très attirée par les pelages tigrés, bi ou tricolores...
 

Et, c’est là que l’aventure que je vis maintenant depuis quelques semaines virtuellement et depuis quelques jours réellement a commencé. Je me suis promenée sur Internet parce que je tournais en rond dans mon appartement dont le silence était devenu assourdissant. De clic en clic, je me retrouve sur un site d’annonces de particuliers à particuliers, dans la rubrique “animaux-chatons”. Je regarde des photos sans cliquer sur aucune, jusqu’à celle de Madrid. Madrid et son pelage blanc et tigré... Non, Madrid et ses immenses yeux verts dont la taille m’a parue surréaliste. Clic... Madrid et son histoire, lourde, cruelle... Madrid et ses trois petits.... Je n’ai pas réfléchi, j’ai envoyé un mail à ce qu’il s’est avéré être la famille d’accueil de cette chatte et ses petits, dans lequel j’expliquais tout le désarroi et la peine dans lesquels je me trouvais. Ce mail a touché la maman d’accueil qui m’a proposé de rencontrer Madrid avec ses petits, si je me sentais prête à faire le trajet (j’habite Mulhouse et... je n’ai pas de voiture) jusqu’à la SPA de Saverne. J’ai passé deux, trois coups de fil et le véhicule avec chauffeur étaient trouvés, le rendez-vous a eu lieu huit jours plus tard dans vos locaux.
 

Durant cette semaine d’attente, la maman d’accueil de Madrid et de sa progéniture a été formidable ! Elle m’a complètement impliquée dans cette histoire d’amour naissante (car il s’agit bien d’amour) en m’envoyant presque tous les jours des photos, me permettant d’assister à l’évolution des chatons, me décrivant leur mère au quotidien. Je me sentais déjà adoptante, observant via l’écran les progrès, les jeux, le quotidien de cette petite famille. Le jour J est enfin arrivé et c’est pleine d’émotions que je suis arrivée à la SPA rencontrer Madrid dont le regard m’avait chaviré. Ok, ce jour-là il y avait beaucoup de stress pour Madrid et Castille que j’avais définitivement choisi la veille était complètement apeurée. Il a fallu les quitter et attendre... Encore... Plusieurs semaines... J’aurais pu les rebaptiser Désirée tant cela m’a paru long. Mais Ilonka continuait de me faire participer via photos et mails à la vie “pré adoptive” de mes fifilles.
 
Enfin, le grand jour est arrivé. Le trajet m’a semblé in-ter-mi-na-ble. Mais nous y sommes arrivés et je suis repartie avec mes deux chattes, tant espérées. Après un voyage d’une heure et demi épique (Madrid n’aime vraiment pas la caisse de transport), nous sommes arrivées à la maison et le rêve a continué. Madrid s’est sentie tout de suite chez elle, testant chaque fauteuil, chaque chaise, les dossiers de canapé et fauteuil. Certes, elle n’a pas mangé le premier soir, elle n’a pas été dans sa litière non plus, mais hormis les bruits de l’immeuble, inconnus pour elle, qui la faisait un peu gronder, elle ronronnait dans mes bras et ne semblait pas plus tendue que cela. Castille, quant à elle, restait relativement calme, ne voyant pas sa mère stressée. Elle non plus n’a pas mangé, mais elle a tété plusieurs fois. Les jours suivants, elles ont complètement pris possession des lieux, ont mangé dès le deuxième jour, la litière a été inaugurée par chacune.
 
Madrid est douce, tendre et m’accorde sa pleine confiance. Pour preuve, je lui ai coupé les griffes des quatre pattes il y a quelques jours, sans aucun problème. C’était réglé en moins de cinq minutes, montre en main. Elle apprécie d’être brossée, s’étend sur le dos, les quatre pattes en l’air et le ventre offert en ronronnant de plaisir. Elle demande également à aller sur le balcon et je l’y autorise durant les siestes de sa fille afin de ne pas frustrer cette dernière. En effet, mon balcon n’étant pas sécurisé, Castille n’y aura accès que l’année prochaine, lorsqu’elle aura sa taille adulte et les bons réflexes.
 
Quant à Castille, elle évolue très rapidement. Sa couleur a déjà changé en quelques jours (elle est croisé avec du siamois), elle réagit maintenant à son prénom, vient le matin très tôt sur mon lit finir sa nuit et me gratifie à chaque fois d’une bonne toilette faciale. C’est craquant. Je suis complètement sous le charme et terriblement heureuse d’avoir eu ce coup de foudre pour elles. Je ne me suis pas trompée, nous vivons le début d’une très belle et très longue histoire (je l’espère). Aujourd’hui, mon tout petit bout de chou est allée se faire vacciner. Elle n’a pas bronché et a fait craquer la vétérinaire. Elle est rentrée fatiguée et s’est étalée sur mon lit pour une sieste de presque trois heures. Hier, c’est à elle que j’ai épointé les griffes. Forcément, elle a un peu gigoté mais nous y sommes arrivées sans miaulements de détresse et sans tentative de fuite.
 
Je vous le dis : elles sont parfaites !
 
Je vous joins quelques photos ainsi qu’un petit film afin de vous montrer la sérénité dans laquelle baigne mes deux beautés.
 
Avant de vous quitter, je tiens à vous remercier, vous, les salariés et les bénévoles de Saverne, pour votre accueil, vos judicieux conseils, le sérieux et l’engagement dont vous faites part à l’égard de ces animaux avec lesquels la vie n’a pas toujours été tendre. Je veux également rendre hommage aux familles d’accueil dont le travail de “réparation” de toutes ces petites âmes écorchées est tout simplement exceptionnel. Rendre confiance en l’humain, donner du temps, de l’affection, de la tendresse, faire preuve de patience et, surtout, de désintéressement afin que nous, adoptants, puissions récupérer un animal équilibré, sain de corps et d’esprit est sûrement une des plus belles preuves d’amour envers les animaux. Un grand MERCI à vous tous !
 
Je vous enverrai régulièrement des nouvelles de Madrid et Castille.
 
Encore bravo pour tout ce que vous faites.
 
Béatrice"

Castillemadrid030615 1 Castillemadrid030615 2 Castillemadrid030615 3

 


Et les nouvelles et photos reçues le 06 juin 2015 :

"Bonjour Régine,
 
Encore quelques photos de mes deux poupées qui ont reçu hier leur arbre à chat. Elles sont ravies même si la partie hamac est une vraie source de discorde. En effet, elles peuvent y tenir encore à deux mais Madrid ne tient pas trop à partager ce moment et aimerait savourer en toute tranquillité le ballet des pies et des pigeons par la fenêtre. Même si Castille fait des progrès tous les jours, réagit maintenant à son prénom et tout et tout, le mot “tranquillité” ne fait pas encore partie de son vocabulaire. Alors, forcément, ça se chat.... maille !
 
Bonne soirée et surtout bon dimanche au refuge de Saverne qui organise demain sa journée “Portes Ouvertes”. J’espère que ce 07.06.2015 fera le bonheur de nombreux de vos pensionnaires, tant canins que félins.
 
Béatrice"

Castillemadrid 060615 1 Castillemadrid 060615 2 Castillemadrid 060615 3 Castillemadrid 060615 4 Castillemadrid 060615 5

 


Et celles du 10 juin 2015 :


"Bonjour Régine,
 
Voici quelques nouvelles des miss... (tigris).
 
Je peux dire qu'à ce jour, Madrid et Castille sont chez elles. Elles ont pris leurs marques et commencent à avoir leurs habitudes.
 
Castille s'avère être une chatonne très tonique mais également un tantinet têtue. Elle sait ce qu'elle veut et ne dévie pas de son objectif à atteindre même s'il s'agit d'une bêtise... Réprimandes, haussements de ton, déplacement de la chose convoitée, rien n'y fait. Si elle a décidé d'aller à tel endroit ou de s'approprier tel objet, rien ni personne ne pourra la détourner du but. J'apprends donc à jouer à la patte de fer. Pour le moment, je gagne encore. Mais pour combien de temps ? Elle grandit (trop) vite et devient de plus en plus belle. Elle est à croquer.
 
Madrid, quand à elle, est ma perle fine, ma perle rare. Je ne lui ai trouvé aucun défaut. Elle commence à sortir de sa réserve et s'octroie quelques libertés, mais ô combien dosées. Elle a envie de se lâcher, je le vois bien et je le sens. Elle essaie tout doucement. Par exemple, elle vient de plus en plus fréquemment se coucher sur moi, lorsque je suis sur le canapé, mais elle ne reste que quelques secondes, comme si elle se surprenait elle-même d'avoir tant d'audace. Madrid se mérite et je sais qu'un jour j'aurai sa pleine confiance, qu'il ne faudra pas la décevoir, être à la hauteur.
 
Ce ne sont pas Castille et Madrid qui ont eu de la chance d'être adoptées, c'est moi qui ai eu la chance de les rencontrer. Vivre avec elles est un grand bonheur au quotidien.
 
Je vous joins quelques photos et vous dis à bientôt,
 
Béatrice"

Castillemadrid100615 1 Castillemadrid100615 2

 


Le 04 juillet 2015, nous avons eu des nouvelles et photos des deux minettes :

"Coucou les ami(e)s,

Cela fait maintenant un bon mois que ma fille Castille et moi-même avons emménagé chez notre nouvelle amie à deux pattes. Si j’ai été un peu réservée au début, je n’ai jamais été méfiante car j’ai tout de suite sentie qu’elle ne nous voulait que du bien. Simplement, je souhaitais voir combien de temps cela allait durer. Il ne faut pas oublier qu’en quelques semaines, j’ai connu l’abandon, le refuge durant quelques jours, ma (super-formidable-adorable) famille d’accueil, puis ma nouvelle maîtresse. On ne me reprochera pas, je pense, d’avoir voulu d’abord voir avant de me lancer dans une nouvelle histoire sentimentale...
En fait, c’est génial ! Ma nouvelle “mamoune” prend bien soin de nous. Elle nous cajole mais sans jamais nous coller (ça tombe bien, les grandes effusions ne sont pas mon truc), elle nous gâte, elle me dit des choses super gentilles, elle part tous les matins ou presque mais revient toujours et... quand elle rentre, elle nous fait la fête ! Vouiiii, elle est toujours très, très contente de nous revoir. Cela me fait un bien fou ! Alors, maintenant, je peux me laisser aller. Un peu... Le matin, je vais sur son lit lui dire bonjour (je sais que ça lui fait plaisir). Le soir, je me couche parfois sur le canapé avec elle (je sais qu’elle adore ça).
Elle est trop sympa avec moi. Elle nous a acheté un arbre à chat que l’on adore, ma fille et moi. On peut regarder ce qui se passe dehors, les gens qui passent dans la rue, les oiseaux sur le toit d’en face, etc... Et bien, elle nous en a offert un deuxième ! On l’a mis dans la cuisine et là, Castille et moi ne nous disputons plus la meilleure place, c’est génial !
Elle nous fait toujours des bonnes surprises. Quand elle nous coupe les griffes, après, pour nous féliciter d’avoir été sages, elle nous donne du thon. Et le thon, c’est booon !
L’autre jour, j’ai eu le droit à un cadeau : plein de petites souris en tissu (j’a-do-re ça !). Je n’en avais que deux et, parfois, elles se sauvaient sous les meubles où je n’arrivais plus à les choper. Maintenant, c’est top, j’en ai des tas et, quand la nuit a été prolifique, je les dépose sur le lit de Mamoune. Le matin, elle est super contente et me dit que je suis une vraie “Diane chat seresse”. Je ne sais pas trop ce que cela veut dire mais en tout cas cela sent le compliment.
En ce moment, il fait vraiment trop chaud alors les volets sont tout le temps fermés. Je n’aime pas trop ça, moi, mais je n’ai pas la force de râler. Mamoune nous passe un gant de toilette bien frais sur la tête, le ventre, les coussinets, cela fait du bien.
J’espère que vous gardez tous le moral, mes ami(e)s de galère, c’est important. Chacun(e) a et aura sa chance. Il y a un(e) ami(e) à deux pattes pour chacun(e) d’entre-vous et un jour, il ou elle viendra vous chercher, c’est sûr. Quoi que certains humains puissent nous faire, d’autres sont là pour rattraper le coup... Il faut juste un peu de patience. Alors courage à vous et... léchouilles râpeuses à tous !

Madrid
 
Moi aussi, moi aussi ze veux dire des trucs ! Z’ai de la chance, z’ai maintenant deux mamans : une à quatre pattes comme moi et une à deux pattes. Deux fois plus de disputes, c’est vrai, mais aussi deux fois plus de câlins.
Ma grande maman dit que ze ne fais pas vraiment de bêtise mais que ze suis “testarde”. Z’ai touzours pas compris ce que ça veut dire mais ze l’entends souvent... Z’aime bien les moussoirs en papier et le Sopalin. Si on a de la patience, on peut les transformer en neize dans toute la maison. C’est Souette !
Il paraît que ze grandis vite et bien, c’est la madame docteur qui l’a dit. 1.700 kg que ze fais ! Le rendez-vous pour la... la... stélirisation ou un truc comme ça a dézà été programmé. Ce sera le 11 septembre. Ma nouvelle maman a dit que comme ça on n’est pas prêt d’oublier la date (z’ai pas trop bien compris...).
Ma vraie maman est toute heureuse, ze le vois bien. Elle est toute... cool. Alors, moi aussi ze suis bien. Z’ai plein de zouets, z’ai plein de câlins, de bisous et ma nouvelle maman elle appelle ma vraie maman Nénette et moi, elle me dit touzours Chouquette. C’est rigolo !
Ze ne me rappelle pas du refuze de Saverne mais ze me rappelle un peu de l’autre maman à deux pattes, celle d’avant, qui était super zentille avec ma maman, mes franzins et moi. Ze lui envoie plein de gros bisous et de pattounes de velours.

Castille"

Castillemadrid 020715 1 Castillemadrid 020715 2 Castillemadrid 020715 3 Castillemadrid 020715 4 Castillemadrid 020715 5 Castillemadrid 020715 6 Castillemadrid 020715 7 


Nous avons eu des nouvelles et photos de Castille et Madrid le 13 septembre 2015 :

"Coucou Tata Régine,

Nous avons pris le clavier de Mamoune afin de donner de nos nouvelles et, surtout, expliquer notre récente mésaventure (mais qui n’est plus qu’un lointain souvenir).

Alors, voilà, je m’appelle Madrid et suis la maman de Castille. Notre Mamoune adorée nous a adoptées toutes les deux début juin. Tout était super chouette, des jouets à profusion, des croquettes de qualité, des arbres à chat dans toutes les pièces principales, des meubles confortables, des câlins en veux-tu, en voila, bref, une vie de “pacha”, une vie que l’on souhaite à tous nos compères d’infortune du refuge. Ma fille s’épanouissait, grandissait à une vitesse ahurissante. Je me disais souvent que j’avais eu une chance inouïe, que tout n’était pas complètement pourri dans ce monde.

Avec Castille, on joue tout le temps à la bagarre, c’est notre jeu préféré. On se guette, on s’attaque, on se mord pour de faux, on se griffe pour de faux aussi, on adore cela. Sauf que le mois dernier, Castille a changé les règles du jeu. Elle me faisait mal, mais vraiment mal. Elle m’agressait toutes griffes et dents dehors, essayant de m’arracher une oreille par exemple. Parfois, cela faisait tellement mal que je criais et Mamoune devait intervenir en élevant la voix. Cela m’a d’abord énervée, puis je crois que cela m’a déstabilisée. Alors, parce que j’étais inquiète et stressée, j’ai commencé à faire (j’ai honte de l’avouer) des pipis sur le canapé et trois fois sur le lit de Mamoune...

Mamoune aussi était déstabilisée car elle ne savait pas que c’était moi qui faisait pipi et Mamoune ne voulant pas disputer une innocente faisait celle qui n’avait rien vu et passait les couette, plaid et housse de couette à la machine, sans mot dire (en revanche, maudire, je crois bien qu’elle le faisait...). Bon, ma Mamoune n’est peut-être pas la pro es chat mais elle n’est pas idiote et elle a appelé le Docteur pour avancer la date de stérilisation de ma fille qui était prévue le 11 septembre (twin towers – twin ovaires, la date était super bien trouvée). Mais, problème : sur les deux docs, un seul travaillait et il n’y avait pas de place, on lui a demandé de rappeler la semaine suivante ; avec un peu de chance, il y aurait un désistement... Le soir, lorsque Mamoune est rentrée, j’avais encore fait pipi et Castille m’a battue et m’a fait super mal. Ni une, ni deux, ma Mamoune a rappelé le véto le lendemain matin et elle a expliqué qu’il y avait vraiment un gros souci parce que “Madrid était en souffrance et Castille avait une bonne montée d’hormones qui la rendait intenable”. Le véto a été sympa et Castille a été admise le soir même pour une stérilisation en urgence.

Le soir, même si je ne comprenais pas vraiment pourquoi Castille avait été emmenée, j’étais contente d’avoir ma Mamoune pour moi toute seule, de ne pas être avec ma furie de fille. Quatre mois et demi et après des semaines d’allaitement et de dévouement, voyez la reconnaissance ! Faites des gosses, j’vous le dis, faites des gosses !!! Bref, la nuit j’ai dormi sur le lit avec Mamoune mais dès le lendemain matin, mon bout de chou me manquait. Alors je l’ai appelée et je l’ai cherchée, mais elle n’était plus à la maison. Mamoune est parti travailler et je suis restée toute seule, toute la journée, pour la première fois. Le soir, Mamoune est rentrée avec Castille (qui, entre-nous, avait été amenée chez le véto en pleines chaleurs avec “des ovaires comme des mandarines” a dit le Docteur et que Mamoune avait bien fait d’insister parce que cela aurait plus que bardé pour mon matricule car ma fille se transformait en warrior cat). Et quand Castille est sortie de sa boîte de transport, j’ai eu peur. Je ne sais pas, elle titubait et elle sentait l’hôpital, les médicaments. Je n’étais pas vraiment certaine que cela soit ma fille alors j’ai craché, j’ai donné un coup de patte et... je suis allée faire pipi sur le lit de Mamoune.

Ah, la tête à Mamoune ! Elle n’a rien dit mais quelle déception dans son regard en plus du fait qu’elle m’a littéralement fusillée. Elle a tout mis en machine, la soirée s’est passée, je ne supportais pas que ma fille s’approche trop près, cela me mettait les nerfs en pelote. D’ailleurs, je ne supportais même plus Mamoune, je ne supportais pas qu’elle me parle et encore moins qu’elle me caresse. Tout le monde m’exaspérait. Le lendemain matin, j’ai encore fait pipi sur le canapé (le dernier, l’ultime et mercredi le 16.09 cela fera trois semaines), mais là, Mamoune est sorti de son lit hyper en colère parce qu’elle m’a entendue gratter le plaid et... qu’est-ce que j’ai pris ! Elle m’a prise par la peau du coup, elle a fait les gros yeux et elle a crié en disant que là, elle n’était vraiment pas contente. Je ne l’avais jamais vu comme cela et cela m’a fichu les jetons. Je suis partie me cacher sous le lit et elle, elle ne m’a pas rappelé, ni parlé.. comme si je n’existais plus. Elle était super énervée.

Le Docteur lui avait dit qu’il faudrait attendre deux bonnes semaines avant que le taux d’hormones de ma fille baisse mais tout est rentré dans l’ordre très rapidement. J’ai retrouvé une Castille tendre, charmante et plus indépendante. Elle est même revenue téter, une nuit, et moi j’en ai profité pour lui faire sa toilette, comme avant. Aujourd’hui, nous jouons beaucoup, nous nous disputons de temps en temps (mais rien de bien méchant) et on profite de notre Mamoune qui, elle aussi, est heureuse que toute cette mésaventure soit terminée.

Quoi qu’il en soit, Tata Régine, je te remercie de tous les bons conseils que tu as donnés à notre Mamoune (elle m’a même demandé pardon de m’avoir disputée).

Castille et moi t’envoyons pleins de léchouilles râpeuses et te faisons des pattounes de velours,

Madrid et Castille"

Castillemadrid 130915 1 Castillemadrid 130915 2 Castillemadrid 130915 3 Castillemadrid 130915 3 Castillemadrid 130915 5

 


Le 17 janvier 2016, nous avons eu des nouvelles et photos de Castille et Madrid :

"Madrid, Castille et moi-même vous présentons nos meilleurs vœux pour l’année 2016. Nous vous souhaitons peu d’abandons, peu d’errants, pas du tout de maltraité et beaucoup d’adoptants. Beaucoup de courage à toute l’équipe de Saverne, salariés et bénévoles, sans oublier bien sûr toutes les familles d’accueil.

Cela fait plus de sept mois, maintenant, que mes deux poupées ensoleillent mon quotidien. Les caractères se sont confirmés : Madrid est très indépendante, un brin sauvageonne, voleuse (trèèès voleuse !) mais elle est douce, tendre et de plus en plus affectueuse. Elle sait recevoir et être une hôtesse charmante, très présente lorsqu’il y a du monde, elle déploie toute sa palette de séductrice (une vraie coquine, elle adore les hommes !). Hormis le vol de nourriture, Madrid est très obéissante, pas compliquée du tout. C’est une chatte très présente à la maison mais tout en discrétion.

Quant à sa fille, elle m’est très attachée, toujours à mes côtés, câline et facile de caractère, elle est très gentille, toujours d’humeur égale, placide. Son seul défaut ? Elle adore l’eau (j’ai des traces de papattes partout) et il n’y a pas intérêt d’oublier par exemple de rabattre le couvercle de la lunette des toilettes. Peu importe d’où vient l’eau, pourvu que l’on puisse s’amuser avec... Elle est indifférente aux visiteurs, insensible aux compliments que son physique inspire, elle n’en a que pour moi (et je ne m’en plains pas). A neuf mois, c’est une grande chatte de 4.600 Kg, imposante et majestueuse. Elle n’est plus du tout entêtée, elle roucoule toute la journée mais très doucement. Ce sont des bruits doux, des miaulements très délicats, de discrètes stridulations.

Bref, je suis comblée et complètement sous le charme !

Je vous joins quelques photos récentes. Gros câlins de nous trois à vos pensionnaires pour qui, nous l’espérons, 2016 sera l’année de l’adoption, de la nouvelle vie.

Béatrice, Madrid et Castille"

Castillemadrid 170116 1 Castillemadrid 170116 2 Castillemadrid 170116 3 Castillemadrid 170116 4 Castillemadrid 170116 5 Castillemadrid 170116 6

 


Le 13 avril 2016, nous avons eu des nouvelles, photos, ainsi qu'une vidéo de Castille et Madrid :

"Chat... lut à toutes et tous,

Je m’appelle Madrid, je suis une maman-chatte de bientôt deux ans. Il y a encore un an, j’étais de celles qui, à la fois n’ont pas eu de chance mais, paradoxalement, ont un ange gardien qui les protège. Mon histoire est étrange mais pas très originale, malheureusement.

Aussi surprenant que cela paraisse, je suis née deux fois. La première fois, c’est quand je suis sortie du ventre de ma mère comme tous les chatons du monde. Ma seconde naissance a eu lieu lorsque l’on m’a libérée d’un sac, découvert en plein champ, où l’on m’avait enfermée avec mes trois petits, âgés d’à peine deux semaines. Le but était que je meure pas que je renaisse. Mais le destin peut s’avérer farceur, parfois...

Comme si deux naissances ne suffisaient pas, j’ai eu trois mamans. Ma première est celle qui m’a donnée la vie, m’a nourrie, m’a appris la propreté, la chasse et tout ce que doit savoir une petite chatte si elle veut trouver une gentille famille... Ma seconde, je l’appelle Mam’Ilonka. Chez elle, je me suis reposée, j’ai pu m’occuper de mes deux fistons et de ma petite fille, j’ai pu retrouver la tranquillité, la sérénité. Avec elle, j’ai su que tous les Hommes n’étaient pas les mêmes. Mam’Ilonka a été ma maman en CDD, elle m’a redonnée la confiance en moi et en vous, les humains. Et puis, il y a Mamoune. C’est ma maman en CDI, celle qui s’occupe de ma fille, Castille, et moi tous les jours. Elle, elle nous donne l’amour, la tendresse, respecte notre félinité. Elle nous aime comme nous sommes et elle nous le dit tous les jours ou presque. Avec Mamoune, nous nous sentons en sécurité, nous nous sentons “chez nous”. Nous avons un prénom et une adresse, c’est important.

Dimanche dernier, Castille a eu un an. Déjà... et je veux remercier tous les humains-amis qui se sont trouvés sur notre chemin.

Merci d’abord à cette brave dame qui promenait son chien et qui a été intriguée par ce sac, dans ce champ. Combien de personnes auraient eu l’idée d’aller voir dans ce sac ? Même Mamoune dit que cela ne lui serait pas venu à l’esprit d’aller ouvrir un sac isolé au milieu d’un champ. Alors un grand MERCI à toi, Madame, qui nous a libérés et ramenés tous les quatre au refuge de Saverne.

Merci à vous, les bénévoles et salariés du refuge, pour nous avoir recueillis, nous avoir soignés et m’avoir nourrie afin que je puisse m’occuper de mes petits bouts. Oui, un grand MERCI à vous tous avec une pensée particulière pour Tata Régine et tous ses bons conseils (tu as dû être chatte dans une vie antérieure tellement tu parles bien notre langue et nous comprends si bien).

Merci Mam’Ilonka pour ton accueil, ton sens de l’hospitalité. Chez toi, je me suis sentie bien, apaisée. J’ai aimé ta gentillesse, ta douceur et je n’oublie pas tout ce que tu m’as donnée. Sans toi, je ne serais pas là où je suis aujourd’hui. Je n’en serais pas là. Tu m’as donnée Mamoune alors... un grand MERCI à toi, Mam’Ilonka, tu restes dans mon cœur.

Merci au couple qui a adopté mes deux fils, mes deux garnements. Un grand MERCI à vous de leur avoir ouvert votre foyer et votre cœur, je sais qu’ils sont très bien chez vous.

Cela va bientôt faire un an que ma vie a été complètement chamboulée. Je regarde ma fille, Castille, devenue une superbe jeune chatte et je me dis qu’il aurait été bien dommage de ne pas la voir grandir, de ne pas connaitre tout ce bonheur.

Je ne dis pas merci à Mamoune, elle ne le vivrait pas bien. Mamoune m’appelle sa “poupée aux grands yeux”, sa “perle fine”. Elle dit que mon regard la fait chavirer, que chaque geste que je fais vers elle est le plus beau des cadeaux. Mamoune dit que Castille est son “flocon de soleil”, sa “boule de soie”.
Tous les jours, Mamoune nous câline, nous dit des mots doux, nous regarde. Tous les jours, c’est Mamoune qui nous dit : MERCI."

Castillemadrid 130416 1 Castillemadrid 130416 2 Castillemadrid 130416 3 Castillemadrid 130416 4 Castillemadrid 130416 5

 


11 juillet 2016 : adoption d'Imotep

Imotepgrosplan

Souhaitant depuis un moment adopter un troisième chat notamment pour tenir compagnie à Castille, très joueuse, Madame avait repéré plusieurs chats sur notre site : Imotep, Papyrus, Patrocle, Icare, Ulysse...

Sur place, c'est sur le petit Imotep qu'elle a craqué : quand elle est arrivée en chatterie, ce dernier ne l'a pas lâché, cherchant le contact et les câlins, tout ce qu'il fallait pour la faire craquer !

Les papiers ont été faits, et Imotep est parti avec sa nouvelle famille.

Merci !

 


Nous avons eu les premières nouvelles et photos d'Imotep le 14 juillet 2016 :

"Coucou Ilonka, coucou Régine,

J’espère que vous allez bien toutes les deux, ainsi que vos familles et minous.

Quelle déception de ne vous avoir vues ni l’une, ni l’autre, mardi après-midi ! Comme annoncé à Ilonka par mail, je suis passée chercher un petit frère pour Castille et un fiston adoptif pour Madrid et moi. Cela me travaillait depuis l’année dernière et j’avoue que l’idée ne m’a plus quittée depuis mon passage à Saverne, en décembre dernier, lors du Noël des animaux. Ce petit Marlon est resté dans mes pensées même si j’ai été ravie de son adoption, double de surcroît.

Depuis plus d’un an que je partage mon quotidien avec mes minettes, je peux dire que je les connais bien. Madrid est très indépendante et même si elle s’est apaisée envers sa fille, depuis quelques mois, il n’empêche qu’elle reste une indépendante qui peut jouer durant des heures toute seule et qui préfère passer ses journées seule sur le balcon plutôt qu’en famille. Elle est affectueuse, reconnaissante mais sans aucun excès de tendresse, jamais. Quant à Castille, c’est un chat-chien. Tout le contraire de sa mère ! Elle ne fait rien seule, s’ennuie facilement et je n’ose même pas imaginer ce que cela serait si elle était chatte unique à la maison. Elle me sollicite énormément pour jouer, en fait, elle me sollicite tout le temps et j’avoue que cela me fait sérieusement culpabiliser parfois. Elle me suit partout comme un toutou, dort à mes pieds comme un toutou mais, côté câlin, elle est comme sa mère : elle n’apprécie pas les séances de caresses, un petit bisou et hop, on passe à autre chose.

L’idée donc de prendre un troisième chat mûrissait depuis un moment et m’est apparue comme une évidence lors de la réconciliation définitive entre la mère et la fille. Plus de feulements, plus de coup de pattes, à de rares moments des courses-poursuites-bagarres qui comblent Castille, mais la pauvre reste tout de même bien frustrée au quotidien. Quant à moi, les câlins, les bisous, les grandes séances de caresses me manquent.

Je me suis donc décidée : j’allais intégrer un mâle dans ce duo et, si possible, un tout petit afin que cela se passe au mieux avec Madrid. C’est vrai qu’un chaton noir me comblerait mais, après réflexion, j’ai décidé de laissé faire les choses : si un chaton entamait à mon égard un vrai jeu de séduction, je repartirai avec lui, quelle que soit la couleur de son pelage. Le seul point sur lequel je ne reviendrai pas, c’est le sexe : il y aura un matou à la maison.

Après 1H40 de route (cela me paraît à chaque fois interminable), je suis enfin arrivée au refuge. [...] Je dis à Sylvia que je cherche un chaton, j’avais repéré quelques fiches sur le site : Shou, Papyrus, Imotep, Icare, Ulysse, Patrocle, sans compter tous ceux que j’allais pouvoir voir et dont la fiche n’était pas encore créée. [...]

Mais... Il y a des surprises, il y aussi des destins et moi, je suis sensible aux signes car je crois qu’il n’y a pas de hasard, jamais.

Lorsque je suis rentrée dans cette petite pièce où se trouvent les chatons, à la gauche de la porte se trouve un arbre à chat avec un hamac taille bébé dans lequel se prélassait un chaton tout noir. Il était vraiment en mode détente, sur le dos et les quatre pattounes en l’air. C’était un mâle, il était tout noir, aucune tache blanche. Je lui fais quelques guili-guili qu’il apprécie et me détourne pour papouiller d’autres chatons. Mais il y a résistance, il s’accrochait au dos de ma tunique pour que je continue de m’occuper de lui. Pas de problème, je le prends dans les bras, lui fais des câlins, le bécote, le tripote et je le repose afin de saluer les p’tits bouts qui tentaient de grimper sur ma jambe. Que nenni ! le noiraud me harponne à niveau. Il ne veut pas me lâcher, il se tortille sur le dos, sort ses petites griffes pour mieux agripper ma main (mais sans jamais faire mal). Mon ami me signale que j’ai vraiment la cote. J’arrive à m’éloigner d’un pas afin de caresser d’autres petits chats et là, mon admirateur se penche de son hamac en poussant de petits miaulements suraigus (que j’ai traduit de détresse). Bon, je n’ai pas cherché à comprendre : il était magnifique, très noir, avec un petit minois pointu comme j’aime et... un signe distinctif charmant, un bout de queue tire-bouchonnée. Vous l’avez compris, Imotep m’a choisie et, depuis mardi, c’est top !

Aujourd’hui, il est rebaptisé Roméo et s’il s’est beaucoup fait cracher et gronder par Madrid les premières 24 heures, c’est quasiment terminé aujourd’hui. Je l’avais bien prévu, Castille et lui ont tout de suite été intrigués l’un par l’autre et depuis ce matin ils se courent après et se sautent dessus. C’est mignon de voir ce tout petit bout tout noir avec cette géante toute claire. A mon égard, rien n’a changé, il dort dans mon cou, ronronne dès qu’il me voit, il gambade dans tout l’appartement, fait le fou-fou : il super chou ! Il n’est pas intrépide, mais il n’est pas peureux. Il a compris rapidement les messages de Madrid qui lui faisait savoir qui est la matriarche. Il n’a jamais fui, il l’a respecté tout de suite et c’est pourquoi cela se passe relativement bien.

Et voilà, une nouvelle histoire qui commence. C’est vrai que j’aurais bien fait un bisou à Néfertiti, après tout son fiston devient le mien. Mais ce n’est pas grave. Tout ce que je lui souhaite c’est de trouver une gentille famille bien vite. Je me suis d’ailleurs rendu compte que Roméo avait passé plus de la moitié de sa courte vie au refuge. Quoi qu’il en soit, il s’est vite fait à la vie en appartement.

Vous trouverez en pièces jointes les premières photos, le pelage noir n’est pas le plus facile à prendre... Régine, je vous laisse prendre du mail ce que vous souhaiterez pour le site.

Je souhaite à toutes les deux de bonnes vacances et vous dis à bientôt pour de prochaines news.

Béatrice"

Imotep 140716 1 Imotep 140716 2 Imotep 140716 3 Imotep 140716 4 Imotep 140716 5


D'autres nouvelles sont arrivées le 17 juillet 2016 :

"Hello Régine !

Voici des nouvelles d’Imotep, adopté le 12 juillet dernier.

Tel un p’tit gars entrant dans la légion, Imotep a changé de département, de vie et... de prénom. Aujourd’hui, il répond au doux nom de Roméo mais, après le numéro qu’il m’a fait en chatterie, il aurait tout aussi bien pu se prénommer Casanova ou Don Juan. Je suis ravie d’avoir été l’heureuse élue de ce petit bout ! Il est câlin, très doux, il ne sort jamais ses griffes lorsqu’il joue, il est fou-fou juste ce qu’il faut : il est juste craquant.

A notre arrivée à la maison, j’ai choisi de respecter les consignes d’isolement que selon le comportement de mes deux minettes à la vue de la boîte de transport. Chacune est venue voir, plus intriguées et pacifiques qu’autre chose. J’ai ouvert la boîte, Roméo très impressionné s’est blotti tout au fond et j’ai laissé faire les choses sans avoir l’air de m’en occuper mais laissant tout de même trainer un œil... Lorsque notre nouveau membre de la famille est sorti, Madrid s’est exprimée à grand renfort de feulements très impressionnants, de grondements et elle a craché et soufflé tout ce qu’elle a pu. Faut se mettre à sa place, la pauvre, un nouveau colocataire imposé sans lui avoir demandé son avis... je me doutais bien qu’il y aurait réaction ! Mais ce n’est jamais allé plus loin que de la franche intimidation mis à part deux, trois bonnes baffes qu’elle a asséné à Roméo durant ses siestes, mais jamais de griffes sorties ni de coups de dents. Juste de la contrariété bien exprimée, c’est tout. Quant à Castille, elle a tout de suite été à la fois très intriguée et irrémédiablement attirée par ce nouvel arrivant, mais restant très prudente car si sa mère réagissait aussi fortement c’est qu’il y avait peut-être une bonne raison. Ma géante lui collait son museau au derrière et chaque fois que ce petit bout de chou se retournait, elle faisait des bonds en arrière incroyables en crachant (mais là, juste pour la forme).

Au bout de vingt-quatre heures, Castille et Roméo entamaient une partie de saute-mouton durant plus d’une heure et Madrid ne grondait quasiment plus.

Jeudi soir, Roméo a eu quelques éternuements et vendredi il a passé sa journée à dormir. Le nez était un peu sale, il mangeait, mais je n’ai pas voulu prendre de risques et je l’ai emmené chez le vétérinaire qui a diagnostiqué un coryza avec un peu de fièvre. Piqure d’anti-inflammatoire, traitement antibiotique et inhalations à faire durant 8 à 10 jours, isolement durant le même temps. Mes minettes sont vaccinées, je ne m’affole pas de trop mais je reste sur le qui-vive. J’isole Roméo et... j’ai passé une nuit catastrophique : Madrid et Castille ont miaulé devant la porte de ce pauvre Roméo toute la nuit, lui, je n’en parle même pas, il pleurait. Aucun des trois ne comprenait ce qui se passait. L’isolement aura duré 13 heures, en tout et pour tout. Je me suis dit que j’allais surveiller de très près les minettes et, au moindre éternuement ou signe de faiblesse, je retournerai chez le vétérinaire chercher ce qu’il faut. Pour le moment tout va bien, Roméo a un peu le nez pris le matin surtout, il mange, prend bien son traitement, joue. La guérison s’annonce rapide et les deux grandes ne présentent aucun signe de la maladie. J’ai eu de la chance, je l’avoue.

Je vous envoie les premiers clichés du petit dernier, d’autres suivront au fil des mois.

Je souhaite au refuge beaucoup de belles adoptions, cet été.

Béatrice"

Imotep 170716 1 Imotep 170716 2 Imotep 170716 3 Imotep 170716 4

 


Le 03 novembre 2016, nous avons eu des nouvelles et photos du trio :

"Hello mesdames,

Plus d'ordinateur depuis deux mois, c'est la galère....

Mais je tiens à vous donner des nouvelles : la photo n'est pas de très bonne qualité mais c'est pris avec ma tablette et les modèles ne sont pas statufiés. Donc, on bouge, on ne reste pas fixe et dur-dur de tenir la boîte à gourmandises en l'air et de prendre la photo d'une main surtout que ma tablette est plutôt de bonne taille et assez lourde.
J'espère pouvoir m'offrir un nouvel ordi fin d'année ou tout début 2017.

Les minous ronronnent, vous font des pattounes de velours et Roméo vous léchouille le bout du nez (c'est son grand truc).

Bon courage pour le 11 novembre et à bientôt pour des news plus consistantes.

Béatrice"

Castilleetcie 031116 1 Castilleetcie 031116 2

 


Le 26 février 2017, nous avons eu des nouvelles et photos de Castille, Madrid et Imotep :

"Hello Régine !

J’espère que vous allez bien ainsi que vos petits protégés.

J’ai été ravie d’apprendre l’adoption de Néfertiti, cela me tenait à cœur, je ne sais pas pourquoi d’ailleurs. Peut-être parce que son fiston Roméo est si sympa que cela me faisait mal au cœur que sa maman n’ait pas la chance d’avoir, elle aussi, sa part de bonheur.

Madrid a déclenché une sorte d’eczéma. Elle a deux plaques dépilées : à l’intérieur d’une patte avant et d’une patte arrière mais finalement il m’est impossible de déterminer si c’est de l’eczéma ou si ce sont ses séances de léchages fréquents et nerveux qui sont la cause de ces plaques. Je l’emmène chez le vétérinaire la semaine prochaine. Elle est vraiment très, très nerveuse. Ce n’est pas de l’anxiété car elle ne sursaute pas à chaque bruit, n’est pas peureuse, ne fait pas de dégâts. Mais elle est hyper réactive. Elle n’a aucune patience et je reste persuadée que sa vie d’avant était à l’extérieur. Je pense que sortir lui manque terriblement… Lorsque je suis en week-end, elle passe ses journées sur le balcon, qu’il gèle ou non, elle ne demande qu’à être dehors… En attendant, j’ai acheté des diffuseurs de Féliway et je lui applique de l’aloès vera sur ses plaques.

Sinon, Castille et Roméo vont bien.  

Roméo est de petit gabarit et plutôt rondouillard, c’est sa morphologie. Cela lui donne un air de peluche. Il est très attaché aux chattes, recherchant leur contact. Cela n’est pas toujours bien apprécié mais il ne se démonte pas et il est déjà arrivé que les miss aient le droit à une bonne dérouillée car leur mauvaise volonté avait eu raison de sa gentillesse et de sa patience. Ma foi, c’était très impressionnant pour moi comme pour elles mais cela a eu le mérite de remettre les minettes à leur place durant un petit moment. J’avoue que j’ai vu mon nounours se transformer en une sorte de pitt bull félin, massif, trappu, courant toutes griffes dehors après ces demoiselles. Mon chaton peut se transformer en une sorte de Rambo littéralement flippant. Comme quoi, qui cherche, trouve…

Castille, quant à elle, continue sa vie de princesse attachée à sa plus fidèle gouvernante, à savoir moi. Pour elle, le monde sans moi est sans saveur… C’est très flatteur, c’est vrai, mais j’aimerais parfois qu’elle soit plus indépendante sur le plan affectif. Elle partage tout de même quelques courses-poursuites avec Roméo ainsi que quelques siestes (mais là, c’est lui qui s’impose).

Et moi, je savoure chaque moment avec bonheur et délice. Ces trois personnalités si différentes me comblent au quotidien.

Très bonne soirée à vous, Régine, et à très bientôt,

Béatrice"

Castilleetcie 260217 1 Castilleetcie 260217 2 Castilleetcie 260217 3 Castilleetcie 260217 4 Castilleetcie 260217 5

 


Le 13 mai 2018, nous avons réceptionné nouvelles et photos du trio :

"Bonsoir Régine,

J’espère que vous allez bien. Je lis régulièrement les mises à jour de votre site et c’est toujours un plaisir de lire les portraits de vos petits protégés ainsi que les nouvelles données par les adoptants. Que de belles histoires d’amour et que de chouettes revanches pour ces animaux souvent traités moins bien que de simples objets… J’ai été attristée par le retour d’Emeraude qui avait eu tant de mal à être enfin adoptée. Le monde ne peut pas tourner rond lorsqu’on voit comment certaines personnes occultent tout sentiment et émotion chez l’animal. On ne changera malheureusement pas l’Homme et sa fâcheuse tendance à se croire l’unique propriétaire de la Terre… Quoi qu’il en soit, encore un grand bravo pour tout ce que vous et vos collègues faites au refuge de Saverne.

Mais maintenant, voici des nouvelles de mes trois loulous.

Madrid, ma perle fine aux grands yeux maquillés, est toujours aussi indépendante mais également toujours aussi douce et tendre. Je suis toujours autant chavirée lorsqu’elle plonge ses yeux dans les miens. Depuis trois ans qu’elle est entrée dans ma vie, cette émotion ne m’a jamais quittée. J’ai eu trois chats avant elle, trois chats que j’ai énormément aimé mais Madrid est sûrement ma plus jolie rencontre féline. Je ne l’aime pas plus que les précédents mais c’est elle qui me touche le plus. Lorsqu’elle pose ses yeux sur moi et que nous nous regardons quelques minutes, en silence, je suis retournée. Je n’y peux rien, elle non plus d’ailleurs… Ses problèmes d’eczéma dû au stress semblent terminés, elle s’est apaisée doucement. Madrid aime le printemps et ses températures qui lui permettent de passer ses journées sur le balcon, lorsque je suis à la maison. Elle est restée très indépendante même si elle est discrètement très présente.

Castille, quant à elle, est toujours et plus que jamais la princesse de la maison. Elle est délicate, douillette, presque précieuse. Elle prend des poses altières, boit avec sa patte et non directement à la gamelle (il semble que beaucoup de chats à poils mi-longs de type maine coons, sibériens ou norvégiens aient les mêmes habitudes). Elle aime toujours autant jouer avec l’eau, j’aurais dû la rebaptiser Ariel car elle devait être une petite sirène dans une autre vie. Aussi imposante qu’elle puisse être, elle reste la plus discrète des trois. Mais elle est toujours autant attachée à moi et je vous ai joint une photo où elle me couve avec ses magnifiques yeux bleus d’un sublime regard d’amour.

Roméo (né Imotep, fils de Néfertiti et frère de Cléopâtre et Papyrus) est le foufou de ce trio. C’est un chat de petite taille, plutôt rondelet avec un physique trapu. Lorsqu’il grimpe dans l’arbre à chat, j’ai parfois l’impression de voir un ourson de dos ou un panda. Roméo a un certain sens de l’humour, pas toujours apprécié par Castille, certes, mais il a l’art de faire des blagues. Sa préférée étant de se cacher derrière un mur ou une porte et de sauter sur la première des deux minettes qui passe. Si Madrid apprécie les jeux sportifs, sa Majesté Castille n’apprécie pas de se faire malmener, et c’est à grand renfort de grondements, de cris et de crachats qu’elle manifeste son mécontentement d’être traitée ainsi. Pour Roméo, la vie est un grand terrain de jeu et tout est amené à faire office de jouet. Un ticket de caisse, un carton, du papier cadeau, un tube de médicaments ou les queues des fifilles… Lorsque Roméo ne joue pas, ne court pas, ne saute pas, il apprécie de manger et de dormir. C’est le plus "chat" des trois ! Il est toujours autant attaché à Madrid et Castille, même si cette dernière n’apprécie pas trop ses élans.

Voilà, tout mon petit monde se porte comme un charme. Et je souhaite sincèrement que vos petits protégés trouvent leur(s) adoptant(s) comme je souhaite aux personnes qui hésitent à passer la porte d’un refuge de vivre cette magnifique aventure qu’est l’adoption d’un animal de compagnie.

Je vous souhaite un bel été à tous,

Béatrice"

Castillemadridimotep 130518 1 Castillemadridimotep 130518 2 Castillemadridimotep 130518 3 Castillemadridimotep 130518 4 Castillemadridimotep 130518 5 Castillemadridimotep 130518 6 Castillemadridimotep 130518 7 Castillemadridimotep 130518 8

 
retour haut de page
Retour haut de page
 

520 votes. Moyenne 4.98 sur 5.

Commentaires (3)

1. Laura 27/07/2015

Qu'elles sont belles !!! ♥

2. Ilonka 22/06/2015

Cette adoption a été magnifique , une très belle rencontre .
Une grande reconnaissance envers Béatrice , car mon pari de proposer exclusivement Madrid en double adoption avec un de ses chaton était le risque d'attendre de longues semaines qu'une personne s'intéresse a cette magnifique chatte , mais ...Adulte , en plus avec un chaton , sachant qu'il faut accorder beaucoup de temps et de patience pour éduquer un chaton.
Finalement ce fût un choix très judicieux , car , lors de l' absence de Béatrice , la petite continue son éducation avec maman ...( la photo , ou Castille dort contre Madrid de tout son long ...)
Très belle histoire , vraiment . Merci encore.

3. Laura 19/06/2015

Quelle chance vous avez de vous être trouvées toutes les trois !

Votre histoire est très touchante, je vous souhaite tout le bonheur du monde avec Madrid et Castille ! ♥

Ajouter un commentaire