Hirsute (Pilou) - Praline

07 octobre 2012 : adoption d'Hirsute, grâce au site

hirsute-adoption.jpg

Deux dames sont venues au refuge le jour des Portes Ouvertes, l'une dans le but d'adopter. Elle avait perdu récemment une minette qui lui avait tenue compagnie pendant de longues années, et souhaitait donc à nouveau adopter.

Elle a complètement craqué sur la gentillesse et la douceur d'HIRSUTE, et c'est donc lui qui a gagné son ticket de sortie.

Il vivra en appartement.

Merci.

 


Le 21 octobre 2012, nous avons eu avec plaisir les premières nouvelles et photos d'Hirsute :

"Bonjour,

Après 24 heures où le malheureux était paniqué à chaque réveil, Hirsute s'est bien adapté à sa nouvelle vie.

C'est devenu un pot de colle qui nous suit partout, marchant dans nos pieds (il faut faire très attention de ne pas lui marcher dessus) et ronronnant à nous rendre sourds.

Il est très câlin et joueur (il a trouvé le panier avec les noix).

J'ai dû le faire examiner par le vétérinaire il y a dix jours : son oeil larmoyait pas mal et il avait commencé à éternuer et à tousser. Là-bas aussi : il s'est super bien comporté, n'a protesté contre rien, ni la piqûre, ni le thermomètre.

Il est sous antibiotiques, ça va mieux, il ne tousse plus, mais ce n'est pas encore complètement guéri.

Bref, nous sommes sous le charme de cette adorable boule de poils.

Cordialement.

Isabelle

PS : existe-t-il une astuce pour que les yeux du chaton ne virent pas au vert fluo avec le flash ?"

21-10-12-hirsute-01.jpg 21-10-12-hirsute-02.jpg

=> réponse du webmaster : oui, en décalant le flash. J'ai retravaillé la photo avant de la mettre en ligne ;)

 


Le 16 décembre 2012, nous avons eu des nouvelles et photos d'Hirsute :

"Bonjour,

Voici quelques nouvelles de Hirsute (que nous avons depuis rebaptisé : nous l'appelons Pilou).

C'est un gros chaton maintenant de 3,7 kg.
Il est très joueur, très collant aussi : il nous suit partout comme un petit chien. Quitter une pièce sans avoir le chat dans les talons est impossible.

Il adore tout ce qui roule, ça n'a pas changé : balle, noix, boulette de papier, tout y passe.
Il miaule très peu, et préfère communiquer (quel bavard !) en roucoulant, c'est très drôle. Il répond d'ailleurs en reproduisant les mêmes inflexions de voix.

Bref, il est super bien acclimaté.
Son seul problème (mineur) restera son coryza qui a basculé en phase chronique : aucune communication entre son oeil droit et le nez.
Mais ça ne l'empêche pas de jouer, et d'être heureux.

Voici 2 photos : en version pose joueur de foot (une vraie vedette !) et en plein jeu avec la canne à plumes sur l'arbre à chat. Il a beaucoup apprécié de retrouver l'arbre à chat qu'il connaissait à la SPA, même s'il ne l'utilise pas pour faire les griffes (la moquette, c'est tellement mieux !).

Bonnes fêtes à tous.

Isabelle"

16-12-12-hirsute-01.jpg 16-12-12-hirsute-02.jpg 

 


Le 20 mars 2013, nous avons eu des nouvelles et photos d'Hirsute :

"Bonjour,

Pilou se porte bien, et rime de plus en plus avec filou...

hirsute-20-03-13-1.jpg

 

Le panier à linge posé au sol ne m'appartient plus, c'est un magnifique "boulodrome" : au moins la balle ne roule plus sous un meuble ! Et puis c'est tellement plus drôle de jouer en passant la patte à travers les ouvertures du panier !

hirsute-20-03-13-2.jpg

 

Il faut aussi que je vous présente sa copine préférée (quand je lui demande "Où est ta copine ?", il va me la chercher...). Il a essayé de lui apprendre à nager la nuit dernière dans sa gamelle d'eau, sans grand succès. Heureusement, j'ai quelques jumelles de la copine en réserve !

hirsute-20-03-13-3.jpg

 

Parfois, il se prend pour Rambo et nous fait une démonstration du parcours du combattant : il est capable de remonter tout le lit de cette manière.

hirsute-20-03-13-4.jpg

 

Bon, ça lui arrive aussi de dormir, mais souvent que d'un œil : il ne faudrait sûrement pas rater une occasion de jouer."

hirsute-20-03-13-5.jpg

 


Le 10 avril 2013, nous avons eu des nouvelles et photos d'Hirsute :

"Bonjour,

Mon pauvre Pilou guette les oiseaux, euh le printemps en regardant par la fenêtre depuis son tonneau favori.

hirsute-10-04-13-1.jpg

Là, je ne sais pas à quoi il pense...

hirsute-10-04-13-2.jpg

Il est toujours en forme, il prend un peu de ventre d'ailleurs, je trouve. Son alimentation n'a pourtant pas changé. Mais quand il vient squatter mes genoux et veut que je lui grattouille son petit ventre, je sens bien qu'il y a de la matière Very Happy !
On va lui faire faire un peu plus d'exercice, merci le laser dont il ne se lasse jamais !"


Le 23 juin 2013, nous avons eu des nouvelles et photos d'Hirsute :

"Quelques nouvelles de Pilou.

Il va bien, il vient de vivre une expérience déconcertante pour lui.
J'ai eu en vacances une minette décrite comme joueuse et aimant les chats, mais qui n'a pas apprécié Pilou.
Elle le snobait littéralement, le toisant depuis le fauteuil qu'elle s'était choisi.rire5
Pilou a tout essayé : jouer sous non nez, lui piquer ses jouets, se mettre à courir d'un coup (dans l'espoir qu'elle le suive probablement), la princesse ne bougeait pas d'un poil.
Et quand il s'approchait de trop, elle crachait (mais sans feuler) et le tapait s'il était à portée de patte.

"T'es sûre que tu en veux pas jouer ?"

hirsute-23-06-13-1.jpg

Lui, bonne pâte, a multiplié les tentatives d'approche sans jamais être agressif, mais sans succès.
Il la suivait partout, se couchait sous le fauteuil.

"T'as vu ? Elle ne veut pas jouer."

hirsute-23-06-13-2.jpg

Les couchers superposés, version féline

hirsute-23-06-13-3.jpg

Le seul vrai bénéfice qu'il a tiré de cette semaine à deux, c'était de pouvoir manger les croquettes qu'elle avait laissées... C'est bien connu, c'est toujours meilleur chez les autres !
Il attendait patiemment qu'elle ait fini pour faire le ménage.
Alors son bidou s'est un peu arrondi je crois.

Le jour où je me déciderai à lui trouver un copain (ou une copine), ça ne va pas être facile pour en trouver un gentil comme lui, prêt à jouer mais pas dominant pour un sou !"

 


13 juillet 2013 : adoption de Praline

praline-adoption-3.jpg

Comme promis, l'adoptante d'Hirsute est revenue au refuge, pour lui trouver un petit compagnon pour jouer avec lui.

Sur place, plusieurs candidats pouvaient correspondre : Jacquouille, très sympa, Katz, jeune chat joueur. Jisabelle, très gentille également et qui s'entend à merveille avec les autres chats, la petite Praline (qui faisait partie de leur "sélection"), et d'autres encore.

Nous sommes également allés voir la petite Frost : sa timidité ne leur faisait pas peur, et en règle générale, les chats timides avec les humains au départ apprécient grandement la compagnie des autres chats, leur présence les rassure. Mais il y avait probablement trop de monde pour Frost ce jour-là, car elle ne s'est pas vraiment laissée câliner, crachouillant de peur. Jolinar aurait pu convenir aussi, mais tout comme Frost, il n'a pas trop voulu se laisser câliner.

Puis, en quarantaine, nous leur avons présenté Ikéa et Ivoire, deux chatons en accueil qui ont l'habitude des chiens et chats, et qui pourraient s'entendre à merveille avec Hirsute.

Finalement, c'est la petite Praline qui convenait le mieux à leur recherche, et cette dernière les avait fait craquer.

C'est donc elle qui est partie dans sa nouvelle famille, pour tenir compagnie à Hirsute. Nul doute que ce dernier sera ravi d'avoir une petite copine !

Merci beaucoup pour cette adoption !

 


Nous avons eu les premières nouvelles et photos de Praline le lendemain de son adoption :

"En effet, hier, nous avons cherché Praline que nous avions repérée sur le site.
Merci encore pour votre patience et votre disponibilité.

Le voyage retour vers Strasbourg a été difficile pour la pauvrette qui doit souffrir du mal de voiture... Il a fallu la nettoyer à l'arrivée.
Heureusement, elle est de bonne composition et s'est laissé faire en ronronnant vigoureusement.
Depuis, elle est en quarantaine dans la chambre d'un de mes fils pour quelques jours, le temps de finir son traitement contre le coryza (combien de temps encore, faudra me le dire. Elle est mignonne et avale les comprimés à partir du moment qu'ils sont dans sa bouche, et pour la pommade, elle se couche par terre et attend que ce soit fait.).

Elle dort, mange, joue et surtout réclame des câlins à grands renforts de coups de tête et de "pattounage" toutes griffes dehors pour le moment (elle apprendra). Elle sait aussi roucouler comme Pilou, ça va faire des duos d'enfer !

J'attends avec curiosité sa rencontre avec Pilou, qui proteste de temps en temps devant la porte fermée.
Ils se sont reniflés dans l'entrebâillement de la porte, Pilou a chuinté, mais elle a à peine reculé.
Comme elle semble beaucoup plus tonique que lui, plus entreprenante aussi (c'est une grimpeuse !), je crois qu'il va être surpris.

En attendant, elle mâchouille la souris en peluche, se roule sur le tapis, apprécie les caresses.

praline-14-07-13-1bis.jpg praline-14-07-13-2.jpg praline-14-07-13-3.jpg

 


Le 19 juillet 2013, d'autres nouvelles et photos d'Hirsute et Praline sont arrivées :

"J'ai eu le feu vert du vétérinaire hier, et on a mis les deux loulous en contact...
Les deux en avaient assez d'être confinés et de n'avoir que l'odeur de l'autre.

La rencontre a été plutôt calme, mais c'était le premier jour !

hirsute-praline-19-07-13-1.jpg

"J'arrive !" (Praline)

 

hirsute-praline-19-07-13-2.jpg

"Pas si vite, si tu me touches, je tape" (Praline)

 

hirsute-praline-19-07-13-3.jpg

" C'est bon, je compte jusqu'à trois. Un, deux..." (Pilou)

 

hirsute-praline-19-07-13-4.jpg

" Trois ! " (Pilou)
" Tu triches ! " (Praline)

Après, il est monté sur le bureau en vrai mais elle l'a ignoré et lui est reparti trop vite pour la mauvaise photographe que je suis.

hirsute-praline-19-07-13-5.jpg

 

Aujourd'hui ça gronde (ça, c'est la demoiselle, Pilou sait tout juste cracher, et encore, faut être à côté pour l'entendre), ça miaule, ça tape, ça se poursuit dans l'appartement. Bien sûr, je n'interviens pas, et je ne sais pas trop s'ils se testent (elle a l'air d'avoir du caractère ! mais lui oublie vite l'avertissement qu'elle lui a donné et donc revient avec sa patte).
Ils arrivent cependant à passer l'un à côté de l'autre, quand l'un mange, l'autre lui fiche la paix et chacun semble aussi respecter le sommeil de l'autre.
Je les ai surpris à se renifler, nez contre nez sans coup de patte, mais bien sûr, l'appareil photo n'est pas à portée de main à ce moment...

Praline préfère les situations en hauteur, mais elle ne craint pas Pilou qui a pourtant 2 kg de plus qu'elle pour le moment, parce qu'il va maigrir à courir comme ça. Elle se déplace comme elle veut, va où elle veut sans même le regarder.
Contrairement à Pilou, elle grignote les plantes, ma chambre où les chats n'ont pas accès va se transformer en serre...

La place préférée de Praline :

hirsute-praline-19-07-13-6.jpg

Voilà le récit en photos de leur première rencontre.
Ce n'est pas le coup de foudre instantané, ce qui ne doit pas être fréquent, mais ce n'est pas la bagarre en permanence, chacun cherche sa place."

 


Le 25 juillet 2013, nous avons eu des nouvelles et photos des deux compères :

"Voilà une semaine que les deux loulous se sont rencontrés.
A certains moments, ça paraissait assez féroce (regard d'humain sur une empoignade féline).

La cohabitation féline est quelque chose de complexe à déchiffrer pour les humains, pour moi en tout cas.
Les contacts sont devenus de plus en plus comment dire, vigoureux : ça a commencé avec quelques avertissements  (je crache, je gronde), puis il y a eu le stade des baffes, ensuite les essais de morsures, pour culminer avec des prises de catch bien énergiques. larme 
De l'extérieur, c'est assez stressant, les poils volent parfois et ça miaule/crie. Était-ce du jeu ou de vraies bagarres, je n'en sais rien. Le fifou avait les oreilles bien droites et revenait toujours à la charge, Praline n'avait plus d'oreilles (tellement elle les aplatissait) et ses yeux étaient 2 fentes.

Et puis depuis mardi, elle a décidé que le rôle de victime plus ou moins consentante avait ses limites, et elle s'est jetée à son tour sur Pilou (3 kg contre 5 kg quand même, même pas peur ! rire5 ) qui s'est retrouvé sur le flanc sans rien comprendre.
Du coup, c'était rodéo à la maison jusqu'à ce que la température - 32° ds le couloir, dans les pièces, c'est encore pire - les transforme en loques.

hirsute-praline-25-07-13-1bis.jpg

Mercredi, il y a bien eu l'un ou l'autre épisode avec miaulements, mais il y a surtout eu des courses poursuites où à tour de rôle le poursuivant devenait poursuivi. (impossible à photographier, désolée)

Et depuis, ils se côtoient sans guerre, ils n'en sont pas au stade de dormir ensemble (il fait trop chaud de toute façon), mais ils ne se surveillent plus en permanence.
Les invitations au jeu de Pilou manquent toujours de subtilité (il lui colle une tape sur la tête ou lui mordille une patte, c'est pas très délicat, on est bien d'accord), mais ses manières à elles ne sont pas non plus très élégantes ( elle se jette sur lui pour le faire tomber), mais ça, c'est vu par un humain, c'est peut-être tendance chez les chats, en chatterie vous devez avoir plus d'expérience que moi.
Ils se transforment toujours par moments en boule de poils à 8 pattes, mais c'est muet, donc ça doit être du jeu.
Mes voisins doivent penser que j'ai des enfants chez moi avec leurs cavalcades à travers tout l'appartement : il est en longueur, c'est pratique pour courir !
Et c'est la plus légère qui est la plus bruyante, elle martèle littéralement le sol avec ses petites pattes. rire 02 

Ce matin, comme Praline s'obstinait à manger dans le bol de Pilou (le sien est sur le lave-linge, Pilou n'y monte pas s'il n'a pas une chaise pour faire un palier...), j'ai fini par descendre son bol et la suite en image :

hirsute-praline-25-07-13-2.jpg

J'avoue que l'évolution me soulage (merci féliway peut-être aussi, il est branché en permanence depuis jeudi dernier), partir en les laissant seuls m'était difficile, et aucun n'aime à être enfermé dans une pièce, même s'il a toutes ses petites affaires."


Le 11 août 2013, nous avons eu des nouvelles et photos d'Hirsute et Praline :

"Suite des aventures...

La maison est plutôt animée : beaucoup de poursuites se terminant avec des prises de catch , on entend bien le choc du corps qui heurte le sol ! Praline n'hésite pas à déloger Pilou quand elle veut sa place, alors forcément, il n'aime pas et tape ou mord (mais pas trop fort, il y a plus de petites croûtes sur le cou de Pilou - elle aussi se sert de ses dents - que sur celui de Praline). Et lui ne peut s'empêcher de lui donner un coup de patte quand elle passe à côté.

Et puis, il y deux jours, Pilou dormait tranquillement sur un fauteuil quand la demoiselle a sauté à côté de lui, légère comme une plume, et a entrepris de lui faire sa toilette en règle.

hirsute-praline-11-08-13-1.jpg

Ensuite, elle s'est installée plus confortablement pour se nettoyer, comme si c'était normal.

hirsute-praline-11-08-13-2.jpg

Pilou a fini par me regarder : t'as vu, elle prend toute la place ! Et là, je fais quoi, moi ?

hirsute-praline-11-08-13-3.jpg

Finalement, il lui a timidement d'abord rendu la pareille, pour finir par l'enlacer de sa patte et la débarbouiller, elle semblait apprécier !

hirsute-praline-11-08-13-4.jpg hirsute-praline-11-08-13-5.jpg

Depuis, il y a des moments neutres comme avant, des moments très animés (comme juste derrière mon dos) surtout quand l'un a son quart d'heure de folie mais pas l'autre, mais je me dis qu'on arrivera peut-être vers une relation moins musclée.
Pour l'instant, jouer ensemble pour eux, c'est jouer à la bagarre, et non avec une balle ou une boulette de papier."

 


Le 13 août 2013, nous avons eu d'autres nouvelles de Pilou :

"Je crois que ce n'était qu'une trêve, parce que depuis sauf quand chacun dort dans un coin, le catch est plus vigoureux que jamais : les yeux sont réduits à des fentes, les oreilles sont aplaties (même Pilou sait faire maintenant), et les pattes entrent en action.

Je les laisse se débrouiller la plupart du temps, mais parfois je les arrête en détournant leur attention avec un jouet.
Quand Pilou remporte le match, Il la regarde en essayant de l'impressionner du regard (Praline fait ça très bien), et après, on dirait qu'il ne sait plus comment terminer, et il se détourne, mais furtivement, comme s'il avait perdu et souhaitait se faire oublier. Alors elle doit se dire : bon, je dois avoir gagné, je vais lui coller une baffe pour qu'il ne recommence pas... Et c'est reparti ! rire5 
Mais je ne désespère pas, c'est juste un peu long parfois. Je viens de commander une recharge de féliway...

Pilou la cherche quand il ne la trouve pas, en roucoulant, elle fait celle qui n'a rien entendu (une vraie fille).
Praline est adorable, elle vient dormir sur mes genoux, quand Pilou n'est pas dans les parages, bien sûr. Elle commence à s'intéresser aux jouets (bon, quand elle mâchouille les souris de Pilou, il n'apprécie pas et les renifle puis s'en détourne : je comprends un peu, Praline les trempe de bave rire 02 )"

 


Le 19 mars 2017, nous avons appris avec tristesse le décès d'Hirsute. Sa famille a souhaité publier ce texte d'adieu :

"Mon Fifou tout doux,

Quand je t’ai choisi, tu étais le dernier de ta portée à rester. J’ai posé la main sur toi, et j’ai aimé ta fourrure si douce. Je ne savais même pas à quoi tu ressemblais, mais je savais que j’allais t’emmener.

Tu étais si craintif, tout te faisait sursauter. On a passé des heures à te caresser, à te parler alors que tu étais caché sous un meuble. 

Et tu nous as fait confiance. Tu étais un gardien de but formidable, nous renvoyant les balles de ping pong avec une rapidité incroyable. Nous te parlions et tu répondais avec des roucoulements. Bien sûr, tu as passé des heures sur nos genoux à ronronner. Tu étais aussi un chasseur d’araignées redoutable et dans la maison, pas une mouche ne survivait.

Tes ennuis de santé ont démarré très vite : coryza, devenu chronique par la suite, asthme pouvant se déclencher à la moindre frayeur, cystites, blocage des reins.

Bref, nous avons souvent pris le chemin du vétérinaire, la boule au ventre, parfois en larmes parce que nous pensions rentrer avec le panier de transport vide. Mais non, tu t’accrochais, tu avalais les pilules, acceptais les injections et timidement d’abord tu reprenais le dessus et on retrouvait notre Fifou et ses bavardages.

Et samedi 18 mars, après une matinée très ordinaire, remplie de ses rituels avec toi, tu as été pris d’une attaque foudroyante (embolie ?), et en quelques secondes, tu es parti, nous laissant sous le choc. Il n’y a rien eu à faire.

Tu nous manques terriblement…"

Beaucoup de courage à sa famille. Merci de lui avoir offert ces quelques années de bonheur, même si trop courtes.

 
retour haut de page
Retour haut de page
 

17 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire
 

Vous pouvez envoyer les nouvelles de vos petits protégés directement sur l'adresse mail du refuge : spasaverne67@yahoo.fr ou sur l'adresse du webmaster : Gribouille_rk@hotmail.com