Vali

24 août 2011 : adoption de Vali, grâce au site

vali-adoption.jpg

Après avoir été "sauvée" une première fois, VALI a été retrouvée errante dans la rue, et est revenue au refuge, ou plutôt, chez le vétérinaire, qui l'a prise en charge à nouveau, faute de place au refuge.

Heureusement, une dame a vu que Vali était revenue, et a craqué sur cette puce. Elle est venue au refuge pour faire les papiers d'adoption, avant de chercher Vali, et de l'emmener vers sa nouvelle vie.

Merci pour ce sauvetage.

 


Le 22 janvier 2013, nous avons eu des nouvelles de Vali :

"Bonjour,

Je suis Véronique, l'adoptante de la chatte Vali. J'habitais à FRIEDOLSHEIM quand j'ai adopté Vali, puis à HAGUENAU où j'ai reçu la visite de bénévoles de chez vous, et j'ai déménagé maintenant en Normandie. [...]

La belle Vali va toujours aussi bien, mais il va falloir que je la mette au régime, elle est beaucoup trop grosse, limite obèse pour ma véto. Elle est toujours aussi câline et adorable, léchouilleuse à profusion et pas farouche pour deux sous, même avec les gens qu'elle ne connaît pas. C'est une chatounette extrêmement sociable avec les humains. Il faut voir comme elle insiste quand elle a envie d'un câlin. Ce qui me fait rire aussi c'est que j'ai plusieurs lapins, dont une lapine de ferme, et que ce sont mes lapins qui font fuir mes chats quand ils les trouvent trop envahissants. Mais tout mon petit monde cohabite bien quand même.

Au moment où je vous écris, Vali est installée sur un carton à ma droite et Salem sur une chaise à ma gauche. Il faut toujours qu'ils soient près de moi ces deux-là, quand ils ne font pas leur sieste (et encore, ils font parfois la sieste à côté de moi). J'ai même vu une fois les avoir tous les deux sur mes genoux quand j'étais assise dans ma banquette. Très pratique quand on a envie de tricoter ou de broder, n'est-ce pas ? Surtout qu'ils sont plus corpulents tous les deux que la place qu'il y a sur mes genoux.

Je me répète sans cesse que je ne comprends vraiment pas pourquoi Vali a été abandonnée, tout comme Salem d'ailleurs vu leur gentillesse à tous les deux. Et pour Vali, je ne crois pas une seule seconde qu'elle ait pu mordre le chat qui avait été adopté en même temps qu'elle avant que je l'adopte moi-même après son retour chez vous. Je n'ai aucun incident à déplorer moi, chez moi, ni avec mon chat, ni avec mes lapins, preuve s'il en est que cette chatte est vraiment facile à vivre et absolument pas agressive. Bref, je sais que toutes les excuses sont bonnes pour certaines personnes pour se débarrasser d'un animal devenu encombrant, malheureusement. En attendant, moi je suis très heureuse d'avoir Vali à la maison, je ne regrette absolument pas cette adoption. D'ailleurs, je ne regrette aucune des adoptions que j'ai faite et suis heureuse d'avoir mes animaux avec moi.

J'ai oublié de vous raconter une anecdote marrante au sujet de Vali. Comme je le dis dans mon précédent mail (note du webmaster : les deux mails ont été regroupés ici :)), j'ai une lapine de ferme. Elle ne vit pas en cage (tout comme mes autres lapins d'ailleurs) et a donc un bac à litière bien à elle installé dans la cuisine. C'est dans ce bac que je lui met sa ration de foin. Or, je suis très souvent obligée d'en déloger Vali qui aime aller s'y installer... pour dormir. En journée, quand je travaille, ça va puisque je ferme la porte de la cuisine où est installée Cracotte. Mais le soir, je dois surveiller que sa litière n'est pas encombrée d'une Vali bien têtue puisque, chaque fois que je la déloge de là, je la retrouve dedans seulement quelques minutes plus tard. Pour l'empêcher d'y retourner, je suis la plupart du temps obligée de fermer à nouveau quelques instants la porte de la cuisine, le temps que Mademoiselle Vali s'installe ailleurs, n'ayant plus d'autre choix.

Voilà, n'hésitez pas à me contacter si vous avez envie de me poser des questions. Bonne journée et merci à vous les bénévoles de tout ce que vous faites pour nos amis non humains.

Véronique"

 
retour haut de page
Retour haut de page
 

9 votes. Moyenne 5.00 sur 5.

Ajouter un commentaire